• 1  Définir un objet bien détermine

Une démarche commerciale à appliquer lors de la création d’une compagne e-mailing locale consiste à envoyer des offres pour des potentiels clients, En effet, c’est essentiellement l’objet de l’email qui va déterminer votre taux d’ouverture. L’objet de votre email de prospection a pour but d’annoncer le sujet de votre prise de contact, et surtout faire cliquer votre destinataire.

Les objets des emails ne doivent être plats et ennuyeux, et d’ailleurs les emails qui ont les hauts taux d’ouverture ont un titre court. De manière générale, dans l’objet parlez toujours des problèmes rencontrés par votre cible et non de votre solution. Posez des questions (dans l’objet) qui donne envie d’en savoir plus.

  • 2  Personnaliser vos campagnes

Il est possible à affirmer qu’un email envoyé manuellement qui traite des problématiques du prospect a infiniment plus de chances de mener à une prise de contact.

Cette personnalisation peut permettre de sortir du lot en se manifestant dès l’objet de l’email donc n’hésitez pas à citer le nom de l’entreprise destinataire ou bien une simple bordure, une image malvenue et bien d’autres petits détails pour faire basculer le spectateur sur le fait qu’il s’agit d’un mail automatisé.

Les destinataires veulent entrer dans un schéma de communication one-to-one. Et l’email marketing permet justement de le faire.

  • 3  Rédiger des emails courts

Soyez bref sans tomber dans l’excès parce que on est déjà submergés d’informations : à la télé, radio, web, papier journal… On n’a donc plus besoin de trop d’informations.

Ne rédigez pas de long email pour encourager le lecteur de continuer à vous lire. Le contenu doit être formulé de manière claire et concise. Vos avantages doivent être mis en avant en quelques phrases seulement, voire en une seule phrase.

  • 4  Veiller à la structure et la mise en page des newsletters

Il faut toujours garder un œil sur la structure et le design de l’email, qui devraient être adaptés au type de lecture proposé. Pour cela, il faut veiller à respecter certaines règles :

Placez le contenu le plus important dans la zone visible

Une newsletter doit suivre le principe above-the-fold, soit la ligne de flottaison. Pour suivre ce principe, tous les contenus importants doivent être placés au-dessus du « fold », c’est-à-dire ce qui est représenté par la limite basse de l’écran que vous voyez sur une page Web. Ainsi, le visiteur voit toutes les informations essentielles sans avoir à faire défiler le contenu en bas de la page. Dans le domaine du Web, cela désigne la fenêtre du navigateur (600 pixels). Les newsletters doivent également appliquer ce principe, en comprenant toutes les informations importantes dans cet espace visible (contenus, messages principaux et promotions).

L’appel à l’action (call to action)

C’est-à-dire que demander-leur juste de procéder à une seule action pour lui simplifier la tâche. Cela suppose que la structure de votre mail doit cheminer vers un seul objectif afin de passer un message comme par exemple ; aller visiter votre blog.

Et a mise en page de la newsletter joue un rôle très important pour le CTA (call to action) évoqué ci-dessus. L’appel à l’action sera effectif seulement si le client cliquera plus loin. La mise en page des newletters est variable, généralement le texte se détachera visuellement des liens et des boutons d’appel à l’action (de type « cliquez ici pour en découvrir plus »).

Utilisez des éléments visuels attrayants

IL faut bien entendu prendre également en compte la présentation de la newsletter. Vous pouvez par exemple mettre en avant des promotions, des boutons de clics ou de passage à l’action en jouant avec les codes de couleurs. Ainsi, l’attention du récepteur peut être captée par certains éléments plutôt que d’autres. Pour cela, choisissez les éléments prioritaires. Si vous utilisez des images ou des graphiques, veillez à ce qu’ils aient un attribut alt. Cet attribut sert à proposer un texte de substitution si l’image ne peut pas être chargée.

  • 5  Envoyer des emails tests

Il n’existe pas une formule magique en emailing qui vous permettrait de savoir à l’avance ce qui peut marcher ou non. Mais l’expérience a expliqué que « Tester est le meilleur moyen de savoir ce que votre audience attend de vous »

Par MailChimp, les utilisateurs qui utilisent l’A/B testing pour leur campagne email obtiennent 11% de plus de taux d’ouverture et 17% de plus de taux de clics.

  • 6  Choisir le bon moment

L’heure à laquelle vous envoyez votre campagne est cruciale. Elle dépend de votre secteur et de vos clients. La meilleure façon de définir l’heure parfaite est de faire des tests. En terme générale, il y a deux périodes idéales : le matin et en fin de journée. Le matin, car tout le monde fait l’effort de lire ses emails une fois debout (oui…) ou une fois au bureau. Et en fin de journée, lorsqu’il est presque l’heure de rentrer chez soi. Certains lisent même parfois leur email juste avant de se coucher.

Contactez-nous dès maintenant afin qu’un expert vous conseille et vous fournisse une soumission gratuitement !


Go to top